Si le marché de la cuisine intégrée est à la peine depuis 2012, c’est cependant, le secteur le plus dynamique du meuble depuis 2005 avec une progression de 4% par an.

La cuisine est devenue, en 2012, le deuxième marché du meuble.

La France exporte peu, ses voisins allemands et italiens investissent quant à eux, sur un marché français qui est loin d’être saturé.

Autrefois réservés à une clientèle très aisée, la décoration et l’aménagement intérieurs sont devenus plus populaires et accessibles. Reflets de cette tendance : des émissions de télévision à succès qui font d’ailleurs souvent appel à un architecte d’intérieur ou un conseiller en architecture d’intérieur. Autre relai médiatique de l’évolution de nos modes de vie : en France, la presse spécialisée en décoration d’intérieur est la plus prolifique au monde !

Dans la construction neuve, les cuisines sont de plus en plus livrées aménagées et équipées. Les Français sont sous-équipés en matière de cuisine intégrée par rapport à d’autres pays européens : 58%  des français possèdent une cuisine équipée, selon l’Institut de promotion et d’études de l’ameublement, contre 80% à 90% en Allemagne, Italie, Grande-Bretagne ou encore Pays-Bas. 13 % de ces foyers songent à la rénovation.

Le taux d’équipement des foyers français ne s’établit qu’à 60 % contre 80 % en Allemagne ou en Italie. C’est l’une des explications de la croissance de 6 % constatée en 2011 par le secteur de la cuisine aménagée, comparable à celle de l’ensemble de l’ameublement.